Mbadakhoune

Introduction

Située dans l’arrondissement qui porte le même nom et dans le département de Gossas, région de Fatick, la communauté rurale de Mbadakhoune couvre une superficie de 166.63 Km2 et compte une population de 15531 habitants soit une densité de 93.20 hab./Km2. Elle est limitée :
- A L’est par la communauté rurale de Ngathie Naoudé,
- A l’Ouest par la communauté rurale de Dya
- Au Nord par les communautés rurales de Ngagnick et Ourour
- Au Sud par le bras de mer le Saloum et la commune de Kaolack. La communauté compte 37 villages et une dizaine de hameaux.

Le relief de la communauté rurale de Mbadakhoune est essentiellement plat avec de légères dépressions dans sa partie Sud. Les zones dépressionnaires sont généralement le nid des mares qui servent à l’abreuvement du bétail en hivernage.
La platitude ce relief offre de réelles opportunités à l’agriculture avec la disponibilité en terres cultivables qui tourne autour de 22 000 hectares. Les terres inaptes à l’agriculture (environ 5000 ha) sont localisées dans la partie basse de la communauté rurale traversée par le bras de mer le Saloum où se déroule une intense activité d’extraction de sel.

A l’instar de toute la région de Fatick, le climat de la communauté rurale de Mbadakhoune est de type soudano- sahélien caractérisé par des vents chauds et secs (harmattan) entre Mars et Juin avec des températures oscillants entre 30 et 43°C.
Cependant, en hivernage souffle la Mousson un vent chaud et humide porteur de pluie. L’Alizé marin quant à lui, ne souffle sur la communauté rurale qu’entre Décembre et Février avec des températures variant ente 18 et 23°C .

Les ressources en eau de la communauté rurale sont essentiellement composées des eaux de surface, des eaux de ruissellement et des eaux souterraines.
Les eaux de surface sont représentées par le bras de mer du Saloum qui longe la communauté rurale sur une distance de cinq (5) Kilomètres dans sa partie Sud. La forte teneur en sel de cette eau, explique tout le dynamisme de l’activité d’extraction du sel.

Les eaux de ruissellement sont constituées par les lacs qui sont tributaires de la plu-viométrie. Les ramifications des anciennes vallées fossiles situées entre Saté Waly, Wardiakhal et Ndour Ndour constituent l’essentiel des lacs répertoriés dans le terri-toire de la communauté rurale qui sont au nombre de 83. Le tableau ci-après pré-sente les lacs que compte la communauté rurale.

Les eaux souterraines sont constituées par :
- La nappe Phréatique qui se situe à des profondeurs différentes suivant la zone. Ainsi elle est localisée entre 15 mètres au sud, à 30 mètres au centre et à 70 mètres vers le Nord-Est. La qualité est tout aussi variable car l’eau est plus ou moins saumâtre au Sud et très douce au Nord-Est.
- La nappe Paléocène : elle fournit une eau douce mais se situe entre 80 et 100 mètres de profondeur. Elle n’est captée que par les forages de Mbadakhoune et de Saté Wa-ly, soit une population bénéficiaire très limitée eu égard à leur faible réseau d’adduction d’eau.
- La nappe Maestrichtienne : Sa profondeur se situe entre 250 et 350 m. Il n’existe pas encore de forage dans la communauté qui est alimenté à partir du Maestrichtien

La communauté rurale de Mbadakhoune compte 37 villages répartis en 7 zones. Le zonage de la communauté rurale a été effectif lors de l’élaboration de la convention locale en 2002 avec l’appui du PAGERNA. Ces zones ont été identifiées pour accueillir les Cellules d’Animation et de Concertation (CAC). Lors de la négociation sur les conditions de collabo-ration, les participants se sont unanimement exprimés en faveur du maintien de ce même zonage.

La zone Mbadakhoune est la zone centre. Du fait de son statut de chef lieu de commu-nauté rurale, elle renferme l’essentiel des infrastructures. Cette zone est vaste de 34.24 Km2 soit 20.54% de la superficie de la communauté rurale pour une population de 2951 Habitants soit 19%. La zone est constituée de 7 villages : Mbadakhoune, Back, Ndour Ndour, Mboulème, Mbaboumy, Bourndou et Paffa.

La zone regorge d’immenses potentialités naturelles et économiques parmi lesquelles on peut citer :
- 332 ha d’aire de mise en défens
- 24 mares
- Un forage doté d’un château d’eau de 100m3
- un réseau électrique présent dans deux villages (Mbadakhoune et Back)
Mbadakhoune qui abrite la maison communautaire est aussi le lieu de rencontre de toutes les entités sociales. L’agriculture et l’élevage occupent l’essentiel de la population.
Cependant l’enclavement des villages constitue un réel problème de mobilité des popula-tions de la zone de Mbadakhoune. La zone n’est traversée que par la route latéritique Kahone – Guinguinéo.

Documents de Références

Plan Local de Développement de Mbadakhoune 2008 - 2013

Ce document est en format PDF. Foxit Reader est un lecteur de fichiers PDF gratuit et très léger, il vous permettra une bonne lecture des fichiers que nous vous proposons.
- Cliquez ici pour télécharger Foxit Reader

PRODDEL, un programme du Ministère de la Gouvernance Locale, du Développement et de l’Aménagement du Territoire en coopération avec KFW et GIZ

18, Boulevard Martin Luther King – Fann Hock
Corniche Ouest - Dakar/ Sénégal
B.P 3869 -Dakar, Sénégal
Tél : + 221 33 889 39 29 - Fax : + 221 33 821 92 45

Rue Bocar Waly, Kasnack -Kaolack
B.P 486 - Kaolack, Sénégal
Tél : +221 33 941 77 31 Fax : +221 33 941 77 32
info@proddel.sn